Qui ?

Derrière Zenziscope il y a un grand groupe cosmétiques.. Ah non je mens.. En fait ce sont des experts en chimie, des professionnels de santé… Ah, ça ce n’est pas vrai non plus !

Non, derrière Zenziscope, il y a en fait une petite entreprise familiale et artisanale de la région toulousaine, qui répond au nom de Zenzitude (il y a comme une petite ressemblance dans le nom, et si vous allez voir notre site c’est pareil pour le logo ;). Il y a Sophie qui gère Zenzitude, qu’elle a créé en 2008, d’abord pour faire de la relaxation corporelle et vendre des produits bio, puis, tout récemment, pour en faire une savonnerie artisanale.

Depuis le début, elle scrute la composition des cosmétiques, cherche à comprendre ce qu’il y a dedans, et les choisit puis maintenant confectionne avec soin. Et il y a Xavier, conjoint et webmaster à ses heures perdues (ou l’inverse 😉 ), qui s’amuse avec ses sites web (ça en fait 4 maintenant, voir le menu du haut) et qui a voulu se lancer dans cette nouvelle aventure.

Quoi ?

On a voulu faire de Zenziscope un outil informatif, une sorte de guide à l’achat pour vos cosmétiques. Pas de note sur les ingrédients, d’autres font ça très bien avec un oeil de professionnel.

Un simple formulaire à remplir, un bouton à appuyer, et la  liste des ingrédients est décryptée: leur origine, si ils proviennent de l’huile de palme, si ils sont considérés comme allergènes, ou suspectés d’êtres des perturbateurs endocriniens. Bien sûr ce n’est pas suffisant pour jauger de la qualité du produit cosmétique, mais cela permet déjà de se faire une bonne idée de ce qu’il contient.

Pour l’instant, c’est un site web adapté à tous types d’écran (pc, tablettes, mobiles), mais l’application mobile devrait aussi voir le jour. Il est ce que les professionnels du web appellent une version Beta: de nombreuses évolutions sont prévues et il y a aussi certainement des améliorations à faire. N’hésitez pas à nous donner votre avis, on est preneur de toutes les bonnes idées 😉

Pour qui ?

Pour vous, pour vos enfants, pour les gens à qui vous offrez ces produits, pour ceux qui créent leurs propres savons et cosmétiques, qu’ils soient amateurs ou professionnel, pour la nature, les animaux, l’environnement, pour l’Indonésie qui brûle chaque année des ravages de l’huile de palme, pour l’eau que nous utilisons dans laquelle termine tous nos produits cosmétiques …

Pourquoi ?

L’objectif c’est de vous donner les clés, que vous sachiez quels sont les produits que vous utilisez. Quand vous voyez à la télé un gel douche à l’aloe verra par exemple, et bien sachez que bien souvent il y en a très peu. Le « sans parabens » cache bien souvent des ingrédients au moins aussi nocif, et que des marques qui se vantent de leurs produits aux bienfaits naturels sont parfois de grands utilisateurs d’ingrédients synthétiques.

Il faut bien reconnaître que lire une liste d’ingrédients, entre noms latins et noms de molécules, ce n’est pas simple. Zenziscope est là pour vous aider dans cette démarche, pour que vous deveniez acteurs de vos achats, qu’ils soient réalisés en connaissance de cause indépendamment d’approches marketing.

Comment ?

Avec zéro euros (ou presque car il a fallu quand même payer l’hébergement web), et beaucoup, beaucoup, beaucoup d’huile de coude… Pour concevoir et remplir la base de données des ingrédients, pour se former aux techniques web (sql, php, javascript, ajax pour ceux qui connaissent) parceque Xavier il s’amuse avec, mais c’est pas son boulot.. Et puis il a fallu tester un prototype, mettre en place le design du site, changer plein de fois d’avis, tester des compositions de produits…

Quand ?

Pour faire tout ce travail, il faut du temps, et en fait l’histoire de Zenziscope a commencé il y a environ un an. Pas de travail quotidien car il y a nos emplois respectif, notre fille, etc.. Mais de travail régulier, plusieurs heures par semaines sur notre temps libre (hors vacances, faut pas abuser 😉 ).

La mise en ligne tombe à un moment où la composition des cosmétiques fait la une de l’actualité avec entre autre l’étude de l’ONG WECF (Women In Europe for a Common Future) sur la composition des produits pour bébé, celle de Berkeley sur la présence de perturbateurs endocriniens dans les cosmétiques de jeunes ados, ou celle de Que Choisir sur les substances toxiques des produits cosmétiques.

Où ?

Maintenant vous avez l’outil pour mener vous-même l’enquête dans votre salle de bain, votre trousse de maquillage, votre cuisine… Ca risque de faire peur et de réveiller quelques consciences..

Zenziscope est compatible mobile et tablette, vous pouvez aussi le tester en magasin même si il faut bien reconnaître que taper les noms à rallonge des ingrédients peut vite être fastidieux. Parcequ’au final, tester les produits qu’on a chez soi c’est bien, mais avant de les acheter c’est quand même plus utile !

En attendant l’application que l’on espère faire bientôt (enfin tout est relatif), voici une petite astuce pour gagner du temps : tapez simplement les 5 premières lettres des ingrédients. Quand vous lancez la recherche l’outil vous proposera de choisir les ingrédients qui correspondent..